Ce que j'ai appris en créant mon entreprise - la série - épisode 2

Avant tout merci pour le partage du 1ᵉʳ épisode et vos commentaires, cela motive pour la suite des billets :-)

Suite au premier épisode grâce auquel vous avez la bonne forme juridique, la bonne banque et le bon comptable, il est temps de penser à :

  • Les prestations que l’on va réaliser,
  • Les revenus escomptés, ses charges et donc son taux de facturation (TJM).

Tu fais plutôt quoi en fait ?

Je crois en fait que j’ai démarré mon entreprise dans le pire mode en fait. Initialement, l’entreprise devait être transitoire en attendant que j’en rejoigne une autre qui devait faire sa levée de fonds incessamment sous peu (et en fait non). Du coup, je me suis dit que j’allais bien trouver à faire de la prestation entre temps et avec un peu de chance, j’ai eu des missions rapidement. Cette réflexion n’a donc pas été menée à cette époque ou alors simplifiée à son extrême "ben je fais des trucs dans le monde du web et du devops ; dis-moi ce que tu veux et je te dis si je peux le faire" Sauf que comme toute bonne chose (ou pas), elle a une fin.

Arrive donc le mois d’Avril et Mai avec un niveau de facturation assez faible pour causes de vacances, conférences et de trop faible activité. Plutôt que d’attendre patiemment qu’une bonne âme m’appelle pour me proposer quelque chose, j’ai commencé à réfléchir sur mon activité et mon métier. A cela s’est ajouté deux choses, une séance du forum ouvert à SudWeb sur le « Plutôt Dev ou plutôt quoi ? » au cours de laquelle on a échangé sur comment on se définissait et le visionnage de [Testez votre idée en quelques heures](https://vimeo. com/53160076) qui présente la méthode « Lean Canvas ». Ces éléments réunis ont permis de faire avancer ma réflexion sur mon activité et définir ainsi des composants majeurs et des composants mineurs et d’arrêter le syndrome « je fais de tout ». Par exemple, je sais coder mais pas au point de me considérer comme développeur à part entière et au regard de mes critères d’exigences (on reparlera du syndrome de l’imposteur une autre fois). Je vais donc passer ce composant de majeur à mineur. Je ne fais pas l’impasse dessus, c’est juste un bonus à mon activité principale et c’est celle qui e permet depuis des années de bosser avec des développeurs. Pour autant, je n’en suis pas un, je vais rester sur architecte web & devops car c’est fondamentalement ce que j’ai fait et ce que j’aime depuis des années maintenant.

Mettre un nom sur les choses permet d’avancer et de construire son identité et en l’occurrence son offre de services. La méthode Lean Canvas, avec mon expérience limitée et telle que je l’ai rapidement pratiqué ces derniers jours, m’a permis en tous cas de facilement itérer sur des idées et voir où le bât blesse. Je pense continuer à l’utiliser pour des idées de services que j’ai en tête.

Et à quel prix ?

Je vous passe le ne pas confondre chiffre d’affaires et résultat. La différence entre les deux étant les charges.

Pour déterminer votre TJM il vous faut plusieurs choses :

  • Déterminer votre revenu minimum souhaité en fonction de vos contraintes personnelles (vie de famille, prêt immobilier, impôts, etc)
  • Déterminer un nombre de jours facturés ; personnellement, sur les 200/220 jours ouvrés par an, j’ai considéré qu’il était raisonnable d’en facturer la moitié (100/110). Avec ces 100/110 jours. A 100/110 jours, je dois atteindre le point d’équilibre financier. Au-delà, c’est du bonus. Moins, c’est pas bon. Grosse différence aussi : quand vous ne travaillez pas, vous ne facturez pas. Bien anticiper les vacances !
  • Déterminer vos charges.

A propos des charges, il y a plein de choses à prendre en compte :

  • Vos cotisations salariales et patronales (URSAFF, retraite, etc)
  • La médecine du travail
  • Vos frais d’activité : locaux, accès internet, téléphone, matériel, papier, imprimante, encre, ordinateurs, etc.
  • Vos frais de comptable
  • Vos frais de mutuelle & prévoyance ; dans le cas de la SASU et de la convention collective SYNTEC, la mutuelle et la prévoyance sont obligatoires et sont financées par l’entreprise. Pour la mutuelle, c’est l’offre de base qui est financée par l’entreprise, des options peuvent être pris par le salarié pour une meilleure protection.
  • Votre Responsabilité Civile Professionnelle
  • La TVA ; surtout n’oubliez pas que vous collectez de la TVA pour l’État et que vous devrez la régler. La TVA déductible est assez faible a priori. Même si ce n’est pas tout à fait juste, vous pouvez considérer que votre chiffre d’affaires, c’est uniquement vos prestations hors taxes !
  • Les autres coûts que j’ai pu oublier.

[@libellule](https://twitter. com/libellule), qui fait un [blog RH très accessible pour les non initiés](http://libelilou. github. io/) au passage, a fait une mini-conférence à ce sujet à Sud Web intitulée "[Parce que vous le valez bien](https://speakerdeck. com/libelilou/parce-que-vous-le-valez-bien-helene-schapira-sud-web-2017)" (lien vers le billet) montrant que le TJM naïf de 100 € que l’on peut faire en tant que salarié (revenu mensuel net / 20 jours) est complètement faux et que l’on monte vite à 350 € et plus.

Avec tout ça, vous pouvez vous faire un joli tableau dans votre tableur préféré avec les produits et les charges et vous pourrez déterminer :

  • Votre seuil de rentabilité (à partir de quand vous gagnez de l’argent une fois toutes vos charges couvertes)
  • Votre CA minimum à réaliser et donc votre TJM en le divisant par le nombre de jours à facturer.

Renseignez-vous également pour savoir si votre TJM est dans la norme pour votre activité, votre expérience et votre localité. Un TJM trop haut peut être disqualifiant (sauf si vous de quoi le justifier) mais un prix trop bas peut nuire à votre crédibilité, fausser le marché (vos pairs ne vous diront pas merci) et surtout ne pas vous rendre service si en fait vous n’êtes pas rentable à ce TJM là.

En synthèse :

  • Prenez le temps de définir votre identité professionnelle et votre activité,
  • Prenez bien tous vos coûts en compte et votre revenu escompté pour bien définir votre TJM afin d’avoir une structure de coût pérenne (moyennant le fait d’avoir une activité)

Suite la semaine prochaine !

Ce que j'ai appris en créant mon entreprise - la série - épisode 1

Je vais démarrer une série sur les apprentissages que j'ai pu faire ces derniers mois depuis la création de CérénIT. Outre l'objectivation des faits qui me sont utiles, j'espère que cela sera également utile pour d'autres personnes. Il va y avoir des enseignements assez classiques et des choses plus  […]

Lire la suite

Codeurs en Seine 2016

Après Codeurs en Seine 2015, j'étais ce jour à l'édition 2016. Si j'avais été enchanté l'année dernière, je ressors avec un avis plus mitigé sur cette version, comme je l'avais préssenti à la lecture du programme. Je pense que c'est plus lié à mon état d'esprit du moment et aux derniers changements  […]

Lire la suite

Vers un hiver en toute "CérénIT-é"

Dans 4 semaines exactement, je quitte JCDecaux après 8,5 années à différents postes : d'intégrateur (appelé aujourd"hui ingénieur DevOps) à responsable de centre de compétences en passant par chef de projets, expert web, architecte web ou encore responsable de domaines. Au-delà de ces libéllés,  […]

Lire la suite

The Bugs, jeu de cartes coopératif pour découvrir la programmation

Il y a quelques mois, j'ai participé sur un coup de tête à la campagne participative de The Bugs édité par Magik Square. J'ai reçu mon exemplaire durant l'été et nous n'avons fait notre première partie que cet après-midi. Ci-après mes retours suite aux parties avec mes enfants (presque 7 ans et 9  […]

Lire la suite

Quête d'un bureau assis-debout

A la demande de Martin, un petit compte-rendu de ma quête d'un bureau assis-debout. En partant d'une simple requête Google pour "Bureau assis debout", on obtient cet article "12 modèles pour travailler debout" qui permet d'avoir un panorama des solutions existantes : du simple  […]

Lire la suite

Hygiène de vacances

Pendant les vacances familiales, nous avons pris l'habitude depuis trius ans, de nous imposer une cure de produits électroniques. Cette décision avait été prise suite à notre première utilisation du camping-car où l'électricité est limitéée. Cette contrainte avait été transformé en opportunité de  […]

Lire la suite

Farewell !

Hi there, The bad news : this blog as you knew it wll be inactive from now. The good news : if you read French, you can follow me on CerenIT's blog. There is of course an RSS feed but mailchimp subscription has been removed. It was and still is a good exercise as it allows to see trends over months,  […]

Lire la suite

Entreprise 2.0, Entreprise libérée, Transformation digitale ne sont rien d'autre que l'application des principes/effets de l'open source au reste du monde

J'ai eu un long échange téléphonique il y a peu avec un recruteur pour un éventuel poste dans une société accompagnant ses clients dans leur transformation digitale et elle-même évangélisant, voir se revendiquant comme appliquant un certain nombre des principes liés à ces mutations. D'ailleurs on  […]

Lire la suite

Web, Ops & Data - April 2016

Infrastructure Traefik : a reverse-proxy and load-balancer (like Nginx, HAProxy or Apache+mod_proxy) build with a micro-service architecture in mind. It connects with Docker, etcd, consul or even a REST API. An official docker image for Traefik is available for testing. Container Elastikube : an  […]

Lire la suite

Around the Web - March 2016 - Javascript, Citus DB and Dependencies

Javascript An opinionated State of the Art Javascript in 2016 : you may agree or not, at least, author justifies it. Don't know React ecosystem to have an opinion on this. Postgres Citus DB, a scalable and distributed version of Postgres, is going opensource with the release of the 5th version.  […]

Lire la suite

Around the Data - March 2016 - Kafka Connect and Streams, Hortonworks HDP 2.4, Elasticsearch cluster sizing, Spark Graph Frames, Flink 1.0

Kafka Kafka 0.9.0.1 and Confluent 2.0.1 were released (bugfix release) A more detailled presentation about Kafka Connect. Confluent released a custom version of what will be in Kafka 0.10 and it's called Kafka Streams ; it aims to manipulate data within Kafka without requiring any external system  […]

Lire la suite

Porn Data

Explorant depuis quelques mois le sentier du Big Data, j'avoue pour le moment rester sceptique à plusieurs niveaux et ceci amenant ce titre. Je ne nie pas cependant l'intérêt de Big Data pour certains cas d'usage. Les points ci-dessous sont un point à date, avec ma connaissance actuelle de  […]

Lire la suite

Around the Web - February 2016 - MySQL, Docker, Security & Webapps/API

MySQLMySQL password expiration features to help you comply with PCI-DSS : available from MySQL 5.6+, you can define an expiration date and then improve your PCI-DSS compliance.DockerOfficial images are to move from Ubuntu to Alpine : main arguements are about disk space saving (and so bandwith and  […]

Lire la suite

Around the Data - February 2016 - ELK, Kafka, Flink, Spark

ElasticsearchWhat's new in Elasticsearch 3.0 ; "Elasticsearch 2 [released in Oct 2015] was about stability and availability. Elasticsearch 3 is clearly about features" ; it's maybe too early to say if all the features will land in 3.0 or in 3.x and especially as it seems there no public  […]

Lire la suite

Lektor

J'ai découvert ces dernirs jours Lektor qui se définit comme :A flexible and powerful static content management system for building complex and beautiful websites out of flat files — for people who do not want to make a compromise between a CMS and a static blog engine.Pour un projet, j'ai besoin  […]

Lire la suite

Around the Web - January 2016 - Website obesity crisis, AngularJS & Postgres

Website ObesityWebsite obesity crisis : transcript of a talk (video can be seen too from the link) about webperformance, bloated websites and how fat sites become for almost no real value for end users. Long but funny and instructive. It makes you think on how complex, fat and bloated the web is  […]

Lire la suite

Haut de page