23 Nov 2014, 23:47

Self-hosted attitude

Alors qu'il y a 7 ans (!!), j'écrivais "Ces données que l'on aime tant" et sa suite, et sans le savoir, j'énonçais déjà les principes derrière POSSE (Publish on your Own Site, Syndicate Everywhere) et plus globalement, j'adhérais aux idées du IndieWeb.

Au-delà des idées, j'ai pu avancer sur certains sujets :

  • Google Reader remplacé par ma propre instance de TinyTiny RSS
  • Pocket remplacé par ma propre instance de Wallabag
  • IFTTT remplacé par ma propre instance de Trigger Happy.

Pour ces trois sujets, je suis content car je n'ai pas eu de pertes fonctionnelles en passant d'un service fermé à une de ces trois solutions. Il y a forcément quelques arrangements à faire et une période d'adaptation mais je considère que je n'ai globalement rien perdu fonctionnellement dans cette migration.

Après, il y a les sujets pour lesquels je n'ai pas encore la bonne solution :

  • Pour la gestion des favoris, j'ai bien marks mais fonctionnellement, c'est pas au top (pas de bookmarklet notamment).
  • J'ai fermé mes services Google Apps pour 3 domaines par principe mais bon pour la gestion des mails, contacts et agenda, ne plus avoir de brique commune, c'est frustrant en l'état.
  • Il reste également la partie Evernote à traiter ; sans bonne alternative pour le moment ; au bureau j'ai migré les contenus vers OneNote, mais je ne peux le faire à la maison.
  • Pour Twitter, vu les politiques autour de l'API et la plateforme en elle-même, je doute qu'il soit possible d'être dedans et dehors à la fois...
Dans la liste des solutions possibles, il y a la liste tenue à jour par Framasoft et de leurs projets dans le cadre de la "Degooglisation d'internet" ; Il faut que je regarde aussi du côté de Cozy, Yunohost, des projets IndieWeb, de Mailpile, etc.  J'espère également une sortie proche de camp.io pour voir si ce que j'ai en tête est faisable et la solution adaptée.

Par hasard et pour faire quelques économies, je me suis aussi lancé dans l'auto-hébergement lors de l'acquisition d'une carte Cubietruck. Pour le moment (3+ mois), je ne le regrette pas (au loopback de la box orange près). Il me reste encore quelques points à renforcer pour une meilleure résilience mais j'en suis content.

Comme l'indique Frédéric dans "vos données sont trop importantes pour être auto-hébergée" ; l'auto-hébergement a ses propres challenges et il faut avoir les compétences pour le faire. Ce qui est primordial à mon sens, c'est le contrôle sur les données que l'on gère. Le terme "self hosted" peut être trompeur dans une certaine mesure. Ce n'est pas forcément l'auto-hébergement à la maison mais le fait de ne pas confier ses données à un tiers.

Bref, encore un peu beaucoup de chemin à faire dans mon cas. Ce qui est chouette en tous cas, c'est qu'en 7 ans, c'est passé de l'idée à la réalité (Webmentions, Webfinger, Activity Streams, etc pour ne parler que des contenus web), même s'il y a encore beaucoup à faire...