13 Jan 2015, 21:44

Ne pas confondre moyen et fin #JeSuisCharlie

Je craignais ce glissement, il commençait à pointer le bout de son nez durant le week-end et dès hier, il apparait de plus en plus pour faire évoluer l'opinion publique : les attentats de Charlie Hebdo, ce n'est pas une atteinte à la liberté d'expression mais du terrorisme. Dès lors, l'objectif n'est pas de lutter pour la liberté d'expression mais contre le terrorisme. Certains diront que c'est pareil, que ça revient au même. Que neni ! C'est d'ailleurs le billet d'Eric "j'ai cherché à comprendre" qui montre bien le glissement qui se fait ; si on considère la liberté d'expression, la présence de certains chef d'état est problématique ; si on ne prend en compte que la luttre contre le terrorisme, il n'y a plus de problèmes.

Il ne faut pas confondre les moyens avec la fin. Notre fin n'est pas de lutter contre le terrorisme. En effet, tout comme l'attentat était un moyen de porter atteinte à la liberté d'expression, la luttre contre le terrorisme est un moyen pour garantir/maintenir la liberté d'expression. Il n'est pas le seul, il y a aussi l'éducation, le cadre légal, la presse, etc.

Ainsi, en présentant la manifestation de dimanche comme 'Paris est la capitale de la resistance contre le terrorisme', on fait glisser le débat de la liberté d'expression vers le seul terrorisme ; occultant ainsi une grosse partie du sujet. Je ne parle même pas de l'idée d'un Patriot Act Français ou  de considérer qu'"il y a des libertés qui peuvent être facilement abandonnées" qui sont hors-sujet.

Comme lu sur twitter : « Il appartient désormais à la classe politique de se hisser à la hauteur du Peuple.» ; si certains ténors laissent encore un espoir, pour beaucoup, j'ai peu d'espoir...

Il faut donc faire attention au vocabulaire utilisé pour ne pas se faire enfumer. Et puis pour une fois qu'on se battait *pour* et non pas *contre* quelque chose...

[Bonus] Nicolas pose une bonne question : "comment concrètement, que pouvons vous faire pour empêcher ces abrutis de faire triompher le terrorisme en laminant nos libertés?" Au-delà du fait de donner à la Quadrature du Net, à Charlie ou encore à Reporters Sans Frontières, que peut-on faire à son niveau ? Faut-il en finir avec la "politique professionnelle" et à contrario passer d'un citoyen amateur/passif à un citoyen éclairé/professionnel ?  Comment on "reboot le système" sans effusion de sang ? A mimima, on se doit d'aller voter à chaque élection ; pour aller plus loin, je sèche un peu... D'ailleurs peut être que notre classe politique fait le dos rond en attendant que l'on retourne à notre routine et qu'on leur laisse gérer ça "en notre nom et pour notre bien".