15 Nov 2015, 01:20

Si seulement Einstein pouvait avoir tort

Vendredi soir, nous avons passé une bonne soirée en famille ; Samedi matin, en me levant, je vois que Twitter me propose de suivre la Préfecture de Police via une nouvelle bannière. Je regarde le compte et pense d'abord à un compte parodique. De tweet en url, je découvre l'état d'urgence puis ce qu'il s'est passé la veille. Le réveil va être plus compliqué que prévu... Je fuis les chaines d'info continues, je regarde assez peu twitter au final mais le neurone tourne à plein régime.

Pas plus tard que jeudi ou vendredi, au journal de 13h de France Inter a été interviewé l'auteur du Grand Repli. Il explique notamment que la situation actuelle autour du repli sur soi, de la crise des réfugiés, le "problème musulman", de la montée des extrêmes est lié à plusieurs facteurs :

  • notre incapacité à assumer notre passé colonialiste (encore très récent),
  • la modification des luttes au sein des sociétés : des luttes de classes traditionnelles, depuis la fin de la 2nde guerre mondiale, ce sont les minorités qui se font entendre (les femmes, puis les autres minorités) ; aggravé par le fait que les partis politiques traditionnels, en perte de légitimité, n'ont pas su canaliser cela
  • une tendance de repli au niveau européen
  • ...

J'avoue en faire un résumé rapide, il faudrait arriver à remettre la main sur l'enregistrement ; les auteurs présentent en partie ces idées sur ce billet.

Cette semaine toujours, en fin de l'émission 'Un jour dans le monde', Alain Frachon (Le Monde) parle de Georges Bush père qui fait de son fils un des responsables de la situation actuelle en ayant validé l'intervention en Irak. Si Georges Bush fils s'est certes fait dépassé/influencé par son vice-président & co, c'est quand même lui aui a pris la décision.

Un peu plus loin encore, je me rappelle d'une matinale sur France Inter avec Hubert Védrine lors de la nomination de l'Arabie Saoudite à la tête d'une commission des droits de l'homme à l'ONU. H. Védrine rappelle alors que la vision occidentale du monde n'est pas LA vision du monde. Bien au contraire, (plus de ?) la majorité des pays de l'ONU ne partagent pas nécessairement cette vision occidentale. La présidence de l'Arabie Saoudite est donc légitime.

De ce jour, je ne retiens que trois interventions :

Ces exemples pour tenter de prendre du recul et se dire :

  • Si seulement nous pouvions répondre à ces initiaitves par plus d'ouverture plutot que de voter des lois liberticides ou se replier sur soi ; François Hollande serait par ex inspiré de profiter de la réunion du Congrès à Versailles pour occtroyer le droit de vote des étrangers plutôt que je ne sais quoi. Ca, franchement, ce serait classe.
  • Si seulement nous pouvions (enfin) mettre fin au conflit israelo-palestiniens et plus globalement permettre la stabilité au Moyen Orient..
  • Si seuelement nous pouvions assurer le développement des zones voisines à l'Europe plutôt que d'ériger des murs...
  • Si seulement nous pouvions assumer notre histoire (les croisées, les colonies), car nos valeurs au regard de l'histoire sont bien hypocrites à certains égards ; nos valeurs pourraient alors être plus légitimes une fois ce passé assumé.
  • Si seulement nous pouvions arrêter de vouloir imposer notre vision occidentale comme vision universelle et accepter la diversité ; et ce surtout quand nos "valeurs" ne servent que des intérêts économiques au final. La situation actuelle n'est que le résultat de 75 ans a minima de géopolitique, pour ne pas dire plus.
  • Si seulement nous pouvions ne pas stigmatiser ou humilier telle ou telle frange de la population pour ne pas aboutir à développer/renforcer cette haine à plus ou moins long terme
  • Si seulement nous pouvions êtres moins "cons" ; j'aimerai tant donner tort à Einstein mais j'avoue être assez pessimiste...

 Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue.