24 Nov 2016, 22:31

Codeurs en Seine 2016

Après Codeurs en Seine 2015, j'étais ce jour à l'édition 2016. Si j'avais été enchanté l'année dernière, je ressors avec un avis plus mitigé sur cette version, comme je l'avais préssenti à la lecture du programme. Je pense que c'est plus lié à mon état d'esprit du moment et aux derniers changements professionnels qu'à la qualité des conférences en elles-mêmes.

Sur le plan technique :

  • J'ai bien aimé la conférence sur Vue.js, "Vue, j'avais pas vu" ; elle a permis de faire un tour du framework et confirmer que je dois me faire un prototype avec prochainement. Le framework semble simple et plus léger qu'AngularJS, tout en étant performant et offrant un niveau équivalent de fonctionnalités (au moins pour la couche vue).
  • La conf "Dev vs Wild" (slides)était intéressante dans la mesure où elle faisait un focus sur la sécurité des applications. L'approche a été assez pédagogique. Après quelques mauvais exemples de pratiques vues sur le terrain, la présentation cherchait à montrer comment intégrer facilement la sécurité dans sa démarche de développement
  • J'ai un peu été déçu par le guide de survie de l'internationalisation d'un site ou alors je ne suis pas si mauvais que ça dans l'internationalisation des sites. S'il y a des retours d'expériences intéressants, je n'ai pas appris grand chose.

Sur le plan humain et en vrac sur la base de "codeurs du monde", "digital nomad, développeur sans domicile fixe", "petit guide de survie dans la complexité d'un projet web" et de "15 ans de qualité Web : stop ou encore ?", il y a un focus sur l'humain, les conditions de travail, la confiance au travail, les nouvelles formes de travail, la chance de pouvoir exercer un métier dans le web en France (nombre de meetups/conf/..., formation, opportunités d'emploi, etc) même si des points peuvent être amélioré (culture, diversité, etc) ou encore l'équilibre vie privée / vie profesionnelle. Cela alimente et va alimenter pas mal de réflexions en cours notamment dans le cadre de ma jeune activité CérénIT.

Au final, une bonne journée, de belles réflexions et de belles rencontres, même si sur la partie technique, j'avais préféré la version 2015.