29 Nov 2020, 12:00

... et bien plus encore !

Alors, non, je ne vais pas vous parler de Denver (c’est bon, vous l’avez bien en tête ? 😉 ), mais de la suite de mes expériences de café à la demande de Bastien.

Rappel des épisodes précédents :

Prochaines étapes :

  • Achat d’un moulin à café pour n’acheter plus que des grains et donc pouvoir faire des dosages unitaires ; je pourrais ainsi varier un peu plus les cafés le cas échéant, sans perte ou sans dépasser les fameux 15 jours de conservation
  • Achat d’un système Chemex ?

Sur ce, je vais m’en refaire un petit mug !

Pour le moulin, je me suis tourné initialement vers un moulin Bodum qui a pour intérêt de pouvoir varier la finesse de la mouture en fonction de ses besoins (Aeropress vs Chemex par ex). Il me donnait globalement satisfaction même si je me posais la question de moudre mon grain un peu plus finement. Ayant acheté pour ma femme un moulin Kottea pour son café vanille et ne pas contaminer mon propre moulin, je me rends compte que ce dernier mout plus fin. Je vais donc remplacer mon moulin par un modèle similaire (toujours pas de mélange avec ce **** de café vanille).

Pour le moulin mais pendant les vacances et quand on ne veut/peut pas tout emmener, nous emmenons juste ce moulin prévu pour une aeropress et une aeropress. Cela demande un peu plus de temps de préparation mais on se régale durant nos congés (et en vacances, on a un peu plus de temps pour ce genre d’activités).

Pour la Chemex, j’ai opté pour un modèle 6 personnes, que l’on utilise essentiellement lorsque l’on reçoit du monde et quand cela devient trop fastidieux de faire des aeropress par personnes.

Qui dit moulin, dit grains. Je mous la quantité nécessaire au café que je vais préparer. Je ne fais pas de stock à la journée ou pour plusieurs jours. Ce qui permet d’avoir toujours un café fait avec du grain fraichement moulu.

Avec l’Aeropress, j’ai adopté un format mug plutôt qu’espresso. Je suis satisfait du format même si je termine parfois mon café un peu froid de temps à autre. Je pourrai prendre un thermos mais je me dis que je mettrais encore plus de temps à boire mon café au début le temps qu’il refroidisse un peu… A ce sujet, le fait de passer de l’eau chaude dans la tasse avant d’y mettre le café pour réchauffer les parois est vraiment un plus pour conserver son café chaud un peu plus longtemps.

Enfin pour le rituel du matin ou du midi qui consiste à moudre son grain, faire chauffer son eau et le passer dans l’Aeropress, il ne prend que quelques minutes et il fait partie de mon quotidien. C’est certes un chouilla plus long que d’appuyer sur le bouton de sa Nespresso mais bon, faut savoir ce que l’on veut. En vacances notamment, c’est clairement un rituel qui me permet de me réveiller tranquillement… Le seul inconvénient du moulin étant peut être que si je suis le premier de la maison à me lever, le moulin peut réveiller le reste de la maisonnée. Cela fait partie des rares cas où je vais moudre mon grain la veille au soir. Mais bon, heureusement, je suis plutôt dans les derniers à me réveiller le matin 😉 - donc ça passe.